AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM

Partagez | 
 

 alma// don't phunk with the heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: alma// don't phunk with the heart   Sam 31 Mar - 13:59

 il y a encore tous ces parents et tous ces gosses. regards concernés, sourires consentis, la promesse d’en faire un petit plus l’année prochaine. alors que le soleil pointe enfin le bout de son nez sur le trottoir d’en face. j’fais semblant d’indiquer aux voitures l’entrée du parking improvisé pour l’évènement : le terrain de basket. en vérité je profite simplement d’être dehors pour fumer sans que la direction ne vienne m’ennuyer. ça me permet de discuter quelques fois avec d’anciens élèves, de venir aux nouvelles sans avoir à bouger le petit doigt. et puis il y a ces autres gosses qu’on a traîné, qui ne cherchent même plus à faire semblant. eux c’est les pires : les premiers à casser les couilles. je regarde du trottoir l’équipe administrative et pédagogique se dépatouiller avec le flux de parents qui ne faiblit pas alors que, de mon côté, j’me la coule douce. pourtant j’ai bien le badge autour du cou. « st mary’s school, teacher »
pas que ça veuille signifier quelque chose de particulièrement glorieux. j’ai pas la science infuse mais j’serai toujours cent fois moins con que l’ensemble des élèves de st mary. même de loin j’peux pas vraiment manquer alma, cette fille c’était et ça reste une bombe quoi qu’on en dise, une fernandes. faut croire que je doive peut-être travailler finalement, à moins qu’elle ne soit là pour la même raison: faire acte de présence en en faisant le moins possible. j’esquisse un sourire en la voyant me rejoindre, se défaire de ces parents tellement inquiets pour la réussite de leurs enfants. putain, j’pourrais jamais ressembler à ça. ils sont tellement casse-couilles. « toi aussi tu viens te planquer ? tu veux une clope ? » pas besoin d’être devin, j’sors d’emblée un paquet, tend mon bras vers ses lèvres un briquet à la main. elle tremble légèrement à cause du froid, faudrait peut-être que je rentre trente minutes histoire de pas prendre le gèle.
alma c’était pas le type d’élève que j’appréciais, j’veux dire, au-delà de son physique- elle ouvrait trop sa gueule. dans certaines situations c’est pas plus mal mais elle me tapait sur le système il y a quatre ans de ça. maintenant, c’était sympa. on pouvait même dire qu’on s’entendait pas trop mal. c’était pas une amie -faut pas déconner- mais c’était une collègue que j’apprenais à apprécier malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Sam 31 Mar - 14:44

Ta tenue est impeccable. Tes yeux sont légèrement étirés grâce à un trait d'eye-liner. Tes ongles parfaitement manucurés. Tes talons ne sont pas renversants. Et le col arrondi de ta veste ferrait presque croire à tes potes de soirées que tu t'es assagie. Aujourd'hui, tu es hôtesse d'accueil. Non, ce n'est pas ton boulot, mais c'est ce qui est noté sur le badge qu'on t'a donné. Ton dois accueillir des parents d'élèves très inquiets pour l'avenir de leurs enfants - très différents des tiens donc; et de les orienter dans l'établissement. Evidemment, un bon nombre d'entre eux ne comprend pas que ton rôle se limite à cela. Ca t'irrite, mais tu dois rester polie. Sois souriante et enjouée. C'est ce que t'as répété ton chef un bon nombre de fois en t'octroyant ta tâche. Il te connait trop bien et sait que tu es bien plus qualifiée pour canaliser des gamins en pleine crise d'adolescence que pour gérer leurs parents trop stressés. Tu as donc droit aux regard insistants de certains pères de famille - dits respectables, aux questions auxquelles tu n'as pas de réponses de leur femmes et aux roulements d'yeux de leurs enfants qui semblent tout aussi exaspérés que toi.
Epuisée et totalement en manque de nicotine, tu décides de t'improviser une pause clope. Evidemment, tu ne comptes pas rester à la porte du lycée. Tu aperçois Jeff se griller une clope à l'entrée du parking. C'est le deuxième plus gros fumeur du lycée - après toi. Tu devrais vraiment songer à arrêter ces conneries. T'as déjà assez de problèmes dans ta vie pour y rajouter des problèmes de santé. Mais putain ce que ça te détend. Tu rejoins ton ancien prof - oui, oui fut un temps où il te faisait bien chier avec ses exercices à la con et ses heures de colles infondées, puis t'avais aussi l'impression qu'il essayait de te foutre dans son pieu. Il se tape pas mal de gamines, d'ailleurs. Tu le sais, parce qu'il couchait avec l'une de tes amies à l'époque. Et tu ne dis rien, parce que tu sais qu'elle sont toutes assez connes pour consentir sachant qu'il les jettera juste après & surtout que c'est pas tes affaires. Tu acceptes le petit bâtonnet de bonheur qu'il te tend en le gratifiant d'un sourire. Non je suis là pour te demander ce que tu penses de ma petite soeur. Elle sera accepter à Harvard tu crois? Ironie quand tu nous tiens. Tu ne sais même pas ce qu'il faut faire pour aller à Harvard, mais tu sais qu'il faut soit être riche, soit être un génie. J'en peux plus... Ils sont pires que leur mômes putain. Parce que oui, tu es aussi là pour te planquer. Evidemment. Tu tires sur ta clope, puis tourne ta tête pour recracher la fumée. T'as vu la mère de Mindy Cooper. Tu pouffes. Je crois qu'elle a dépasser le tôt de silicone qu'un corps humain peut supporter. Elle est figée. Pas de convenances entre vous. Tu sais qu'il est tout aussi cynique que toi, alors tu peux te permettre de mal parler des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Sam 31 Mar - 16:02

elle accepte, évidemment qu’elle accepte, tout en glissant quelques mots à propos de sa plus jeune sœur qui se trouve être dans ta classe cette année. tu manques de t’étouffer à l’écoute de sa question. « j’dis pas que nala est nulle mais putain, avoir dix-sept ou même dix-huit maintenant ça suffit plus tu sais. c’est elle qui t’a dit qu’elle visait harvard ? » j’me retiens de dire devant sa sœur qu’en couchant ça pourrait peut-être fonctionner pour elle. faut bien admettre qu’elle sait y faire- mais pour cette fois j’me couche, adoptant une posture détachée. en écoutant alma, j’peux m’empêcher de lâcher un rire franc; « faut être tarés pour faire des gosses et se lever un samedi matin. » sûrement pour ça qu’il y a aucune relation sérieuse dans mon répertoire téléphonique. après le mariage faut pas être con pour comprendre que l’étape numéro deux comprend neuf mois de grossesse et ça c’est non. pas besoin d’un mouflard pour reproduire toutes mes conneries. peut-être qu’avec lola ça se serait passé autrement, mais elle était morte alors- j’ai plus que des plans culs. ça m’étonnerait même pas d’avoir une pute au sens propre du terme dans mes numéros. alors, toute cette agitation autour de gamins à qui on promettait le meilleur avenir possible me laissait indifférent. j’étais là et c’était bien suffisant. surtout en aussi bonne compagnie. au moins, on s’ennuyait jamais avec alma. « attends. » je cherche la fille pour trouver la mère avant de pouffer de rire. « c’est une poupée gonflable, non mais sérieux. » je continue à rire tout en re-cherchant mon paquet de clopes pour moi cette fois-ci. « juste pour le fun j'essaierais bien de m’la faire. histoire de voir si j’peux exploser ses deux prothèses qui lui servent de poitrine. » j’suis con mais j’me fais rire tout seul rien qu’à imaginer la scène. j’suis pas censé dire des trucs pareils à une ancienne élève mais il y avait plus vraiment ce clivage prof/élève entre nous. je fais vaciller la flamme sous une bourrasque de vent, dissimule ma cigarette sous mon large manteau, le temps pour moi de m'interroger sur les fernandes. « d’ailleurs on rit mais j’ai jamais vu ta mère à aucune réunion parents-profs. » l'indiscrétion légendaire, la curiosité maladive qui pousse à la surenchère alors que je lui adresse, clope au bec, un sourire malvenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Sam 31 Mar - 21:42

T'en a marre de distribuer des sourires faussement bienveillants et de faire mine de ne pas être dérangée par absolument toutes les personnes qui te parlent. Les faux semblants et les convenances sociales, ça n'a jamais été ton truc. Tu as donc laissé ton poste vacant dès que tu en as eu l'occasion. Tu t'es faufilée à l'extérieur pour enfin avoir droit à ta dose de nicotine matinale. Tu ironises sur la raison de ta présence auprès de Jeff et ce dernier semble étonné de t'entendre parler de ta soeur - qui est dans sa classe. Tu ne relèves pas tout de suite. Non, je déconnais. C'est juste la première université qui m'est venue à l'esprit. Tu hausses les épaules. T'es sans doute le mieux placé pour savoir, que je n'ai jamais envisagé d'aller à l'université, donc c'est pas sur ce genre de trucs qu'elle demande mon avis. Tu tires sur ta cigarettes tout en fixant le fameux professeur. Dire que sa réaction ne t'a pas étonnée reviendrait à mentir. Mais, elle a de bonnes notes, j'ai pas à m'inquiéter pour son avenir? Nala s'en sort pas mal au lycée, contrairement à toi et au reste de ta famille - bon, c'est vrai que ton plus vieux frère est un génie, mais il a préféré gâcher son potentiel en devenant alcoolique et ça ne regarde que lui. 
Votre discussion dévie naturellement sur les stars du jour - autrement dit les parents d'élèves. L'avis de Jeff sur le devoir parental te laisse perplexe. Mieux vaut pas en faire du tout... Il n'aurait pas fait un bon père. Tu le sais parce qu'il est tout aussi détaché que tes parents - sauf que lui au moins, est doté d'un minimum de discernement, il a eu l'intelligence de ne pas faire de gosses. Tu repenses à la mère d'une des gosses qui t'a bien fait rire et dans un élan d'altruisme tu partages ta bonne humeur avec Jeff. Comment on peut payer pou ressembler à ça, sérieux? Pour ne pas changer, il place sa petite blague salace. Evidement, tu ne fais pas de manières donc tu ne t'empêches pas de pouffer. J'suis sure que sa gamine c'est plus ton genre. Petite pique que tu lui lances. Pas bien méchante. Juste pour plaisanter. Tu pèses rarement tes mots et tu finis souvent par froisser les gens, mais Jeff est bien trop impudent pour se vexer aussi facilement. Par contre, toi, tu es piquée par la question qu'il vient de te poser sur ta mère - ou plutôt ta génitrice. Tu n'aimes pas parler d'elle. C'est une droguée qui vit sous votre toit, qui vous pique du fric et qui n'a jamais été foutue de faire quoi que ce soit pour tes frères et toi. Maja a plus été une mère qu'elle à tes yeux. Elle en a rien à foutre c'est tout. Tu répliques froidement en triturant ta cigarette entre tes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Dim 1 Avr - 0:42

mieux placé, comment j’pouvais être mieux placé pour conseiller n’importe quel élève de st mary? c’était un bon établissement mais c’était loin d’être extraordinaire. personne ici n’est jamais parvenu à intégrer une grande université. t’façon maintenant faut avoir et le fric et les appréciations qui vont avec. appréciations payées grassement par papa-maman faut pas déconner non plus. bref, tout est pourri jusqu’à la moelle sauf qu’on nous fait croire le contraire en intégrant un ou deux élèves max issus de classe populaire pour faire plaisir à la presse trop contente de pouvoir en faire un sujet. et après on viendra me demander de dire l’inverse à des gamins paumés mais envieux de réussir là où leurs parents ont échoué. 
sauf qu’ils finiront de la même manière. à pousser leurs gosses sans respect ni reconnaissance dans une école moyenne avec des profs moyens et dépressifs selon le jour et la classe. « elle ferait mieux de revoir ses ambitions à la baisse si tu veux mon avis. pas que je sois pessimiste quant à ses chances mais voilà, c’est mort d’avance. » alma elle est hyper soucieuse de sa sœur et bizarrement, j’avais pas imaginé ça comme ça. pas en retirant ses sous-vêtements en deux secondes neuf au-dessus de mon bureau il y a de ça quelques semaines. « pourquoi tu veux t’inquiéter ? elle est bien plus intelligente que toi hein. » je choisis de l’emmerder pour abréger la conversation famille qui, il faut l’dire, m’ennuie un peu. 
j’hoche positivement la tête, pensif, en tirant sur ma clope. « c’est emmerdant quand c’est petit, et puis ça grandit pour te pourrir la vie. » c’était très mauvais comme raisonnement mais c’était le fond de ma pensée. quand je voyais ces pères de famille totalement abrutis, ça me donnait tout sauf envie de rejoindre le club. je recrache la fumée, visualise une seconde fois la mère de mindy, ne m’offusque pas de la remarque d’alma. au contraire, j’étouffe un rire maladroit. « c’est pas bien difficile. » sans m’en cacher parce que je m’en fous. « c’est déjà fait. » j’hausse les épaules, désopilant, rien que pour surprendre sa réaction. « mais dans le sillage t’es toujours la plus canon. » j’remets de l’huile sur le feu, on sait jamais sur un malentendu. surtout que je l’appréciais bien alma maintenant alors si j’pouvais en tirer un peu plus qu’une pause-clope tous les deux jours j’dirais pas non bien que je doute très sincèrement être son type. 
je capte après un court moment que la question sur sa mère était malvenue quand bien même elle partait d’une plaisanterie. « c’est le cas de beaucoup de parents, enfin, tu l’sais déjà. » mais bizarrement pas ma mère, et pas mon père non plus que j’ai jamais connu. c’est peut-être pas plus mal. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Dim 1 Avr - 12:30

Jeff t'explique qu'Harvard est une université quasi inaccessible, tu n'as jamais envisagé de poursuivre tes études, alors le moins que l'on puisse dire est que tu n'es pas du tout informée. Tu te contentes d'hocher la tête en faisant pénétrer la fumée dans tes poumons. Tu te sens mieux tout d'un coup. Beaucoup moins tendue. T'es vraiment accro ma vieille. C'est le déterminisme génétique. L'addiction est une tare familiale chez les Fernandes. Heureusement que toi, tu n'es dépendante qu'à la nicotine. 
Tu en profites de la situation demander à Jeff si ça se passe bien pour Nala en cours. Elle ne te parle jamais de ça et te réponds toujours par l'affirmatif quand tu lui pose directement la question. Il te lâche une petite pique en soulignant le fait que ta soeur est plus intelligente que toi. Ca te fait sourire. Tant mieux, j'ai envie dire ! Putain, la physique c'était pas ton truc. Encore moins que les maths - pour dire. A vrai dire ça ne t'intéressait pas vraiment, alors t'as jamais vraiment fait d'effort pour comprendre, donc fatalement, tes notes ne volaient pas haut. Elles atteignaient à peine la moyenne - et encore. Non, je demande juste comme ça, c'est ma soeur, elle est jeune, c'est normal d'être un peu sur son dos. Tu ne veux pas qu'elle finisse comme toi. Qu'elle se réveille tous les matins pour un salaire de misère, mais tu sais qu'elle est ambitieuse, donc tu ne t'inquiète pas pour elle. Tu cherches juste à ce que Jeff te rassure.
Tu te pinces la lèvre inférieure. La vision de Jeff sur les gosses doit surement être la même que celle de ton géniteur - ta mère ne pouvant pas résonner étant donné qu'elle est constamment sous l'emprise de psychotrope. Ils font des gosses pour pas se retrouver seuls quand ils seront vieux. Tu ne sais pas si tu parles de tes parents ou de ceux qui défilent devant vous; mais une chose est sure, les derniers ont au moins la décence de s'occuper de leurs gosses avant de leur demander de leur rendre la pareille. Une blague un peu déplacée plus tard, Jeff se retrouve à te complimenter. Tu sais que venant de lui, ce n'est pas gratuit. Ca te fait sourire. C'est gentil, mais ça marche pas avec moi ça. Tu sais quel genre d'homme c'est et t'avais peut-être de mauvaises notes au lycée, mais t'es pas assez stupide pour te retrouver dans le lit d'un mec sous prétexte qu'il flatte ton ego, sachant pertinemment qu'il use de la même méthode pour charmer d'autre femmes et que vous finirez toutes par vous faire jeter - ou au mieux à être cocu. Non, ça, c'est trop peu pour toi. T'es pas naïve. Tu ne rêves pas du grand amour - faut pas déconner, tu détestes juste l'idée d'être prise pour une conne. Et essayes pas avec Nala. Tu précises, même si tu es persuadée, qu'elle est trop perspicace pour être prise au piège. Au cas où. Parce qu'elle est belle, la gamine. Et qu'en étant dans la classe de Jeff, elle est jetée tout droit dans la gueule du loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Dim 1 Avr - 15:20

 j’suis un peu perplexe quand il est question des fernandes, ils sont bizarrement soudés les uns aux autres et même si j’ai pas d’enfant, j’ai toujours détesté être fils unique. pas de père, une mère qui vivait aux crochets de ses propres parents. j’ai passé la plupart du temps à avoir des conversations de vieux, d’adultes avant l’heure. pas de quoi me reposer sur une épaule compatissante, pas d’amour fraternel et de belles sollicitudes comme dans les films. c’était une autre planète que celle d’alma et du reste de sa famille alors j’ai hoché vaguement la tête en souriant, faisant mine de comprendre sauf que j’comprenais que dalle. finalement j’ai affiché qu’un faible rictus à sa remarque. « je trouve ça un poil égoïste. » de faire des gosses- pour cette raison. pour qu’ils puissent te sortir de l’hospice de temps en temps. prendre l’air, le soleil, le vent. pour pas être seul. c’est ce que j’étais seul, c’est comme ça que j’allais finir seul. à moins que j’finisse par plus m’encadrer moi-même mais ça, c’était loin d’être le cas. j’aimais mon mode de vie pourri qui déplaisait à tout le monde. contrôler mon petit monde à ma manière. 
j’attends sa réponse à alma, négative forcément, mais mon sourire ne s’efface pas pour autant. je tire une latte sur ma cigarette le regard pensif mais enjoué. « juste parce que j’suis curieux. qu’est-ce qui marche avec toi ? » je la fixe un instant, tout en affichant une moue boudeuse. ça ne change rien qu’elle veuille ou non de moi alma, mais j’ai bien envie de l’emmerder aujourd’hui. ça fait passer le temps plus vite que de lui courir après. mon sourire s’élargit quand elle évoque nala. je devrais pas y repenser mais je compte mettre ça sur le dos du jeu auquel je joue  avec elle maintenant. je lève les yeux au ciel, lâche un léger soupir. « j’sais que j’ai sale réputation, mais quand même il y a des limites. » en vérité il y en a pas, il y en a même jamais eues. n’importe qui arrêterait tout de suite parce que la décence c’est important mais pas pour moi. si j’peux avoir et nala et alma j’serai content. en attendant je m’imagine mal confesser à sa sœur que nala n’a pas été très difficile à convaincre ou qu’elle en a même redemander. mais raconter mes parties de jambes en l’air non, c’était too much. généralement, c’était elles qui finissaient par en parler à leurs copines plutôt que moi à mon entourage. « trop gentille, trop sage, trop ennuyante. » j’lui adresse un clin d’œil, signe qu’elle a pas à s’en faire pour sa jeune sœur. « une fernandes. » je finis par conclure. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Dim 1 Avr - 19:48

Où que tu ailles, quoique tu fasses; tu tombes toujours sur des potes de tes grands frères, des collègues de Maja ou des camarades des petits. Vous êtes tellement nombreux et East Gippsland est tellement une petite ville, que tout le monde semble connaitre au moins un membre de ta famille. T'es proche de ta petite tribu. Tes frères et toi êtes soudés comme les cinq doigts de la main. Les plus vieux ont toujours veillés sur toi. Ils ont toujours été sur ton dos, même s'ils ne sont pas tous des exemples de bonne conduite et de réussite. Par mimétisme, tu reproduis ce que tu as vécu avec les plus jeunes. C'est donc naturellement que tu demandes à Jeff - qui n'est autre que le prof de l'une de tes soeurs, si tout se passe bien pour elle. Il ne semble pas comprendre le fait que tu te soucies de son avenir - ou du moins de ses études. Ca semble lui passé par dessus la tête. Tu as cerné le personnage. Il est trop détaché pour que ça t'étonne. 
De fil en aiguille, il en vient à te faire des avances - pour ne pas changer. Avances que tu refuses poliment, ça va de soi. T'es pas une fille avec qui on tire son coup une ou deux fois, puis qu'on jette. Tu as un ego bien trop surdimensionné pour ça. Et lui c'est un coureur de jupons, clairement. Sa réputation le précède. Tu n'es pas dupe, la flatterie ne marche pas sur toi. Mais qu'est-ce qui marche sur toi Alma? L'alcool. Faut me faire boire. Tu murmures. Comme si tu lui confiais un secret. Tu pouffes. Evidemment que tu déconnes. Puis, tu tiens relativement bien à l'alcool. C'est dans tes gênes ça. C'est sans toute parce que ta mère se bourrait beaucoup trop la gueule quand elle était enceinte de toi. Non, sérieux, j'aime pas l'idée d'être une fille parmi tant d'autres Jeff. T'es pas un jouet. Pas une Barbie. Et encore moins jetable. T'es pas crédule. Contrairement à ses élèves - d'ailleurs tu ne l'étais pas même quand tu étais dans sa classe. Contrairement à ta petite soeur, Nala. Elle est naïve, elle. Intelligente, mais naïve. Son coeur est trop pur pour pouvoir déceler le vice des gens. Donc, tu le mets en garde. Il prend ça à la rigolade. Voyons, pas à moi, Jeff, je sais que tu n'as pas de limites. Non, toi ça ne te fais pas rire. Tu ne rigoles pas du tout avec ça. Tu tires une dernière latte de te cigarette dont tu balances le mégot sur le macadam avant de le piétiner. Il énumère tous les traits de carctères de Nala qui font qu'elle correspond pas à son idéal féminin avant de t'adresser un clin d'oeil complice. Il ne te convainc pas tant que ça. Il conclut en disant que c'est une Fenandes. Tu ne sais pas pourquoi il le précise. Le fait que tu aies plusieurs grands frères avec des casiers judiciaires chargés et des réputations de grosses brutes ne l'a pas empêché d'essayer de te séduire, alors ça devrait être le cas pour Nala aussi. Tu hausses les épaules. Ouais, mais elle est jolie, et ça suffit pour que je m'inquiète. Tu cherches ses yeux. Tu ne le supplies pas de la laisser tranquille - parce que tu ne demandes jamais rien à personne, mais ton regard, si.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Dim 1 Avr - 20:59

 l’alcool, comme un peu près tout le monde sauf que c’est pas une vraie réponse l’alcool. l’alcool ça fait faire n’importe quoi, ça nous rend tous incroyablement cons et philosophes. c’est pour ça que je m’arrête toujours avant le verre de trop, avant de m’enfoncer définitivement et de finir par dégueuler dans la cuvette poisseuse des chiottes d’un bar-tabac minable. une partie de moi aimerait sûrement voir alma à l’apogée de sa gloire sauf que les filles ivres et défoncées, voilà, c’est toujours problématique le lendemain matin. bref, j’évite. 
j’évite de ramper sur la moquette d’un hôtel moyen à l’heure où la femme de ménage toque à la porte pour faire son boulot qui pour beaucoup se trouve être rédhibitoire. parce qu’il y a trop de filles dans ma vie visiblement. « ok, ok, je vois. je respecte ça no soucy. madame est romantique. » j’étouffe un rire en imaginant alma en couple, j’sais pas pourquoi ça me semble aussi bizarre. peut-être parce que son cynisme me rappelle mon cynisme et que quelque part, au-delà de mon comportement de don juan de bas étage, j’ai envie de me reconnaître en elle. c’est délicat, délicat de la contredire parce qu’elle sait très bien ce que je fais, comment j’agis. « je la toucherai pas t’as ma parole. » je finis ma clope, décroche le filtre de mes lèvres avant d’écraser le mégot sur le trottoir. c’est pas difficile de soutenir son regard cette fois, j’vois bien qu’elle est sérieuse alma. que j’ai plutôt intérêt à lui donner ma parole pour qu’elle me foute la paix. j’enfonce mes deux mains dans mon manteau, tapote des deux pieds par terre histoire de me réchauffer. « je commence tout juste à t’apprécier, ça serait dommage. » pour une fois c’est pas une manière détournée pour l’attirer dans mon lit; pour une fois, j’ai pas ce sourire imbécile et enjôleur. « mais j’confirme qu’elle est jolie, j’vais juste éviter que tu me fasses un procès. » j’hausse les épaules, change de sujet pour rebondir sur sa vie amoureuse- après tout on a du temps à perdre ce matin. « et sinon, il y a pas quelqu’un pour toi au lycée- j’veux dire- à part moi ? » 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Lun 2 Avr - 0:35

Tu hausses l'un de tes sourcils - tu as la fâcheuse habitude de le faire lorsque tu es étonnée. Romantique? Toi? Jamais de la vie. Tu secoues la tête. Tu ne crois pas en grand chose. Et encore moins en l'amour. Tu as perdu foi en ce sentiment il y a bien longtemps. Tu fais parti de ces personnes qui ont grandit avant l'heure. Tu en as trop vu pour ton âge. Tu ne t'es jamais vraiment laissé le temps de tomber amoureuse. A chaque fois que tu as ressenti un peu trop d'attachement ou d'affection pour un mec et toi, tu as tout fait foirer inconsciemment - ou consciemment en t'en allant sans rien dire, comme une lache. En réalité, t'as juste peur de finir comme ta mère, totalement dingue d'un homme qui ne vaut pas grand chose. Parce que, ouais, c'est clair et net, c'est à cause de ton père que ta mère est une déséquilibrée toxico. J'suis juste pas nympho... L'humour. Encore et toujours. Parce que c'est plus facile. Et parce que Jeff n'est pas psy. Tu te caches souvent derrière des petites vannes ou des petites piques comme ça. Tu mens rarement, mais tu évite souvent de parler de certaines chose en changeant de sujet.
Jeff te promet qui n'approchera pas ta petite soeur. Il a l'air sincère. Tu lui souris. Ca te fais plaisir. C'est cool. Si seulement tu savais Alma... Que cet homme a qui tu accordes ta confiance et avec qui tu es en train de te rigoler se fiche littéralement de toi. Que ce que tu crains qu'il fasse, il l'a déjà fait. Et qu'absolument rien ne transparait. J'me sens flattée, tu me détestais vraiment quand t'étais mon prof. En réalité, il y avait de quoi. Tu ne faisais que parler en cours et les seules fois ou tu ne faisais pas de bruit, c'était quand tu étais sur ton portable. Le sujet de ta vie amoureuse retombe sur la table. Oh non, pas au lycée. Evidemment, tu ne dévoile pas tout. Y a bien un mec, mais c'est compliqué - comme à peu près tout dans vie. Et toi alors? Y a pas une prof qui te plait ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Lun 2 Avr - 1:24

 encore les grands mots, ces petits piques qui en deviendrait presque affectueux. rien n’est blessant, parce qu’il y a pas besoin d’avoir de tact, pas entre nous. on sait plus ou moins à quoi s’en tenir. et ça m’étonne qu’à moitié qu’elle ne soit pas cette fille romantique et incroyablement chiante. à croire que j’attire que les nymphos. « super marrant. » que j’lance avec ironie. ça pourrait toucher mon petit orgueil mais j’assume tellement que ça ne m’atteint même pas. au moins j’fais ce que j’veux quand j’veux sans avoir à me soucier du regard des autres. ça les empêche pas de casser du sucre dans mon dos mais personne n’a jamais fait l’unanimité entre ses murs même pas alma aussi charmante et volontaire soit-elle. elle gobe ce que je lui dis sur nala, elle s’y prend trop tard alma, bien trop tard. et encore que même plus tôt, j’aurais pas été en mesure de tenir ma parole. les promesses ça sert à rien sinon décevoir, blesser sensiblement les autres plutôt que soi-même. mais aujourd’hui, aujourd’hui c’est cool. aujourd’hui il y a de quoi sourire, c’est pas comme si nala allait tout répéter à sa grande sœur. elle avait déjà tellement honte qu’elle fuyait ma salle de classe. j’hoche les épaules. « normal. » j’lui lance un sourire entendu, pas de quoi se prendre la tête là-dessus. j’saute pas non plus toutes les filles de l’école. alma est flattée, ça te fait vraiment plaisir parce que pour une fois dans cette discussion, t’es réellement sincère avec elle. « faut dire aussi que tu faisais tout pour me taper sur le système. » j’me dédouane totalement même s’il est vrai qu’à une certaine époque, j’en faisais mon bouc émissaire personnel. c’était plus ou moins de bonne guerre et elle me le rendait parfaitement bien d’ailleurs. alma elle est évasive, elle en dit pas plus et sûrement que pour une fois j’ai pas envie de creuser aussi loin jusqu’à devenir le gros lourd de service- ce que j’étais déjà partiellement. « j’vois. à moi ? elles me plaisent toutes. » j’dis ça sur le ton de la plaisanterie même si c’est pas forcément le cas. « mais elles en demandent beaucoup trop. » emménager, supporter quelqu’un tous les jours ça demande des efforts que j’ai pas envie de fournir parce qu’au-delà du physique- je vois les défauts avant de voir les qualités. c’est comme si je la cherchais inconsciemment dans une autre femme. mais lola elle est nulle part puisqu’elle est morte. raide, froide, rongée, six pieds sous terre. « c’est pour ça que les femmes de mon âge c’est pas mon truc. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Lun 2 Avr - 14:37

Tu cherches pas à blesser Jeff. Le fait de le titiller un peu comme ça correspond presque une marque d'affection pour toi. En réalité, tu as toujours été un peu chambreuse. Tu tiens ça de tes grands frères. Ils passaient leur temps à te charrier quand tu était petite. Ca t'a en quelque sorte forgé un caractère. T'es pas du tout susceptible ou complexée comme à peu près 90% des filles de ton âge. Y a jamais vraiment eu de filtre entre ce que tu penses et ce qui sors de ta bouche, t'en as jamais eu rien à foutre de froisser les plus délicats.
Ca te fait plaisir que Jeff ta promette de ne pas mettre ta petite soeur dans son collimateur. Vraiment. Tu n'accordes pas ta confiance facilement en temps normal, mais bon, dans ce cas ce n'est pas comme si il t'avait promis la lune. Y a des milliers de filles sur terre, il n'est pas obligé de jeter son dévolu sur ta petite soeur. C'est pas comme si c'était un dépravé sexuel ou qu'il devait se taper toutes les filles du lycée. Tu le gratifies d'un sourire. Sincère. Tu sais que t'es casse-couilles, mais t'as quasi pas le choix. Ta petite soeur, c'est ta poupée, tu ne veux pas qu'on l'utilise ou qu'on la manipule. C'est encore une enfant. T'essayes de la protégée comme tu peux. Elle est tellement différente de toi. Elle est plus sérieuse, plus naïve et plus calme surtout. T'es déchainée, toi. T'as jamais tenu en place. Au lycée, t'étais toujours au centre de toutes les disputes. Puis tu faisais chier tes profs, t'étais ingérable. Et t'en es consciente donc tu te contentes de rire lorsque Jeff te fait la remarque. Non, mais c'est chiant la physique. Genre vraiment... Du coup, je devais trouver un autre moyen de passer le temps. Tu resserres un peu ton manteau sur toi. On se les gèles vraiment aujourd'hui, pourtant, t'es pas frileuse. Ah ouais? Tu fais mine d'être choquée lorsque ton interlocuteur t'avoue être attiré par toutes les profs du lycée. Faut dire que certaines d'entre elles sont un peu repoussantes. T'es pas difficile dis donc. Il t'explique qu'il ne se lance dans rien de sérieux, parce que les femmes de son âge en demandent trop. J'comprend. Tu ne sais pas quel âge il a exactement, mais il a sans doute dépassé la trentaine et tu entends bien ce qu'il veut dire. L'horloge biologique des femmes s'active à cet âge là, et elles veulent toutes procréer avant qu'il ne soit pas trop tard. Mais faut faire attention avec les gamines aussi... Il sait bien ce que tu veux dire pas là. Elles peuvent avoir l'air inoffensives, mais certaines sont vicieuses. Tu doutes qu'il puisse poser la main sur une fille qui ne serait pas consentante, mais tu sais bien comment il est. Il prend et il jette. Et forcement, il blesse. Il attise la rancoeur de ses amantes. La soif de vengeance. Et franchement tu le trouves bien chanceux de ne jamais s'être retrouvé avec un procès de détournement de mineure au cul avec toutes les minettes qu'ils se tapent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Lun 2 Avr - 16:55

 un autre moyen de passer l’temps, de dessiner les vagues, de rompre l’ennui des copies à corriger le dimanche soir entre deux bières. ouais, c’était une bonne idée. mais qu’est-ce que j’allais bien pouvoir foutre? faire du yoga, du jogging. j’ai toujours détesté courir, courir après quelque chose, quelqu’un pourquoi pas, mais courir pour passer l’temps ça n’a aucun intérêt à mes yeux. plutôt apprendre à broder au point de croix. « qu’est-ce que tu me suggères ? » j’demande en sachant pertinemment qu’elle va sortir ou un pique ou une blague alma. de toute façon, c’est plus un métier ou une occupation rémunérée qu’une passion. après, c’est toujours marrant de voir des gosses s’émerveillaient parce que bordel, le liquide du tube à essai est passé du rouge au vert. j’la regarde m’imiter, on ferait peut-être mieux d’aller se planquer ailleurs. au niveau des photocopieuses ou dans un des ateliers. je suggère pas encore de bouger mais j’indique de la tête l’entrée derrière nous en la voyant resserrer son manteau. elle dit que j’suis pas difficile alma, et c’est pas complètement faux mais j’préfère continuer à raconter des conneries à propos de moi. « avant j’étais gros, moche, avec des lunettes donc non j’suis pas difficile non. » j’affiche un large sourire, presque de triomphe. en vérité j’étais pas un binoclard en surpoids, j’étais trop maigre et quasiment transparent mais chacun son truc. moi j’étais ce petit matheux qui faisait chier personne mais sur qui on recopiait volontiers. « et puis, c’est pas la beauté intérieure qui compte ? » ça sonne très très très faux mais c’est pas grave, moi ça m’fait doucement rire. j’aimerais être moins superficiel que ça mais si ça m’attire pas j’peux pas me forcer non plus. alma me conseille de faire attention, j’trouve ça drôle qu’elle puisse me mettre en garde, elle. j’hoche positivement la tête, j’en ai déjà conscience et j’ai même étudié cent fois la question. pas que je sous-estime toutes ces filles mais bon, si j’suis toujours en poste, c’est bien que j’ai la bonne technique. « tu sais, la plupart ont trop honte pour en parler et les autres s’en foutent, elles le racontent à leurs copines comme si j’étais la tour eiffel. » et j’dis pas tour eiffel pour me faire monument, au contraire. j’dis tour eiffel pour souligner à quel point elles peuvent être d’une connerie sans borne. à y réfléchir, c’est n’importe quoi. « quand elles me font du chantage, je leur achète le nouvel iphone. » j’hausse les épaules, ça arrive pas souvent en réalité. peut-être une ou deux fois en sept ans. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Lun 2 Avr - 18:44

Tu souris quand Jeff te demande quelle alternative tu pourrais lui trouver pour son métier. Tu trouves ça drôle, parce qu'à vingt ans, tu ne sais toujours pas quoi faire de ta vie. T'es complètement paumée. Tu passes tes nuits à sortir et tes journées à essayer de décuver en distribuant des convocations à des lycéens et en relevant leurs absences. Franchement, je crois que je suis la dernière personne à qui tu devrais demander l'avis sur ce sujet. T'es très mal placée pour le juger sur ce point. Toi, t'as eu tellement peur d'être obligée de te réveiller tous les matins pour exercer un métier que tu n'aimais pas, que t'as laissé tomber tes études et que t'as enchainer les petits boulots croyant pouvoir vivre de la danse un jour - puis, il faut aussi dire que le départ de Maja t'as beaucoup perturbé. Résultat, tu exerces un métier qui ne te fais pas rêver et qui en plus de ça ne te rapporte pas beaucoup.
Jeff t'indiques de la tête l'entrée derrière vous. Il a sans doute aussi froid que toi. Tu commences à avancer vers le lycée tout en l'écoutant parler. Tu fronces les sourcils en essayant d'imaginer ton interlocuteur gras, boutonneux et avec des lunettes, puis tu pouffes. Maaais non ! Excellent. Jure que c'est vrai? J'veux la preuve en photo. Tu sais qu'il te raconte surement des cracks. Il a cette faculté que tu n'as pas de garder son sérieux lorsqu'il dit des conneries. Toi t'es cramée à des kilomètres quand tu le fais. Tu te mets à rire en plein milieu de ta phrase. 
Tu mets en garde Jeff - un peu comme pour le remercier de la promesse qu'il t'a faite plus tôt. Ca compte pour toi. Il t'explique un peu le fonctionnement des relations qu'il entretien avec ses élèves et tu hoches la tête comme pour approuver. Tu te rappelles de Lisa? C'était une amie à toi qui avait eu une aventure avec lui lorsque vous étiez dans sa classe. Elle avait super peur que ses parents découvre, donc j'pense qu'au fond t'as raison. Mais on est jamais trop prudents, parce que les 2000... Evidemment il enchaine sur une blague, du moins tu supposes que c'est une blague. Tu rigoles j'espère? Parce que faut clairement avoir aucune estime de soi pour se faire soudoyer avec un Iphone. Les gens n'ont vraiment pas de limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Mar 3 Avr - 18:44

alma était sûrement pas la meilleure personne pour me conseiller mais au moins elle avait le mérite de m’faire rire et c’était pas le cas de tout le monde. surtout quand je feignais un rire en salle des profs pour pas offusquer l’humour définitivement lourd de plusieurs de mes collègues. et puis, surtout, j’anticipais difficilement ses réponses. les questions-réponses c’est sympa mais à part flatter mon ego c’est très peu enrichissant-divertissant. alors j’hausse naturellement les épaules pour lui signifier que son avis ne vaut pas moins qu’un autre. j’ai jamais été très élitiste à choisir avec qui je devais ou non parler, si j’étais prof c’était pas pour rien. après faut aussi admettre que ses formes plantureuses jouaient pour elle, au début, c’est rarement innocent. j’la suis, lui emboîte le pas avant d’arriver à sa hauteur en souriant, amusé par ma propre connerie, les mains toujours engourdies au fond d’mes poches. « nan, c’est pas vrai. j’étais épais comme un fil de fer. » et ça c’est vrai. je cherche mon portable dans la poche arrière de mon jean histoire de remonter tout mon facebook. ça prend un certain temps, sûrement que j’suis pas suffisamment doué avec les réseaux sociaux. t’façon je poste rien, la plupart du temps on m’identifie et c’est un peu près tout. au bout d’un certain temps je tombe sur une vieille photo remontant de la fac. « bon c’est un peu plus tard mais j’ai quand même des mèches blondes dans les cheveux et une bonne tronche de matheux. » je la regarde une deuxième fois parce qu’on peut voir lola sur la photo et forcément, ça m’fait un petit pincement au cœur à chaque fois. il était loin le don juan du lycée st. mary. « bref. » je ferme l’application rapidement, range aussi vite mon téléphone pour l’écouter déblatérer à propos de son amie lisa. j’suis plus très sûre de me souvenir mais je hoche précipitamment la tête en guise de réponse tout en fronçant les sourcils. c’est seulement après quelques secondes que j’percute. ouais. « elle devient quoi d’ailleurs ? » j’ai pas l’intention de recoller les morceaux mais j’dois admettre que j’suis curieux. « ouais j’me souviens d’elle, elle était hyper collante. dommage que j’ai plus les messages. » j’suis un peu mauvais mais c’était il y a quatre ans alors j’estime qu’on peut bien en rire un peu. « ils ont quoi les 2000 ? » j’interroge sans interroger, même si les années passent j’ai toujours considéré chaque rentrée comme une marche de plus vers l’enfer sans dissociation. t’façon j’étais pas dans le métier depuis 150 ans non plus. « faut pas d’estime de soi pour coucher avec moi t’façon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma Fernandes

avatar

avatar et crédit : hedgekey
messages postés : 80
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
quartier de résidence : north side bitch.
métier, études : un jour t'es serveuse en boite de nuit, le lendemain caissière. tu gardes jamais un boulot bien longtemps. depuis quelque mois, t'es surveillante dans un lycée.
MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   Mer 4 Avr - 22:58

Tu n'arrives pas vraiment à imaginer Jeff comme il se décrit. Du moins, l'image qui te vient en tête n'est pas des plus flatteuse. Evidement, tu ne peux pas te retenir de rire. Il s'fout de ta gueule. En réalité, il était maigrichon. Tu t'en doutais. Il sort son téléphone pour appuyer ses propos. Oh ça va... T'as vu pire. Par contre, les mèches blondes.... Tu secoues ta tête en grimaçant un peu, l'air de dire plus jamais ça. Il était bien moins attirant qu'il ne l'est aujourd'hui, il n'y a pas doute. Mais ce détail, tu préfères le garder pour toi. Il est déjà assez imbu de sa personne comme ça. Et ça fait en partie son charme. Tu regardes la photo qu'il te montre un peu plus en détail. Et tu ne manques pas de voir la jolie fille assise à côté de lui. T'étais déjà un tombeur quand la télé en couleur n'existait pas. Tu le railles. Pour ne pas changer. Il n'est pas très vieux. C'est même un des profs les plus jeunes du lycée, Jeff. C'est sans doute pour ça qu'il a autant de succès auprès des gamines. Il range son téléphone. Vous vous arrêtez en face du distributeur de boissons chaudes du hall. Tu étais pressée ce matin et en plus de ne pas avoir eu le temps de fumer ta clope du matin, tu n'as pas eu droit à ta dose de caféine. Tu cliques sur quelque boutons et insère une pièce dans la machine avant de t'emparer du petit gobelet en plastique qui s'offre à toi et de le porter à tes lèvres. Il te demande si tu as des nouvelles de Lisa. Une fille qui a eu le malheur de tomber dans ses filets. Tu doutes que ça l'intéresse vraiment - surtout au vu de la manière dont il la décrit, mais tu prends le temps de lui répondre. Elle suit une formation pour devenir coiffeuse je crois. T'es pas vraiment sure. Tu as plus ou moins perdu contact avec elle à la fin du lycée. Vous vous souhaitez encore vos anniversaires et likez mutuellement les publications l'une de l'autre sur les réseaux, mais rien de plus. Tu n'as jamais été en faveur des pratiques de Jeff avec les gamines. Elles sont d'ailleurs à la limite de la perdition, mais tu n'as absolument pas ton mot à dire sur ça. Il ne force pas; il manipule - nuance, mais ça ne t'empêche pas d'en discuter avec lui. J'sais pas, plus le temps passe, plus les gamins sont déchainés. Tu hausses les épaules. 'fin, j'sais pas, quand j'étais au lycée, moi, y avait pas toutes ces histoires de nudes qui tournaient et les filles étaient bien moins chaudasses. Après c'est peut-être qu'une question de perception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: alma// don't phunk with the heart   

Revenir en haut Aller en bas
 
alma// don't phunk with the heart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▴ THE BAY OF THE WHALES :: EAST GIPPSLAND :: L'OUEST DE LA VILLE-
Sauter vers: