AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM

Partagez | 
 

 ( start//end )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: ( start//end )   Jeu 29 Mar - 9:55

king, poppy

i'd rather be a lover than a fighter


Pseudo complet : poppy king. juste poppy king. chez les king, on ne s'embête pas avec une liste de prénoms qui n'en finit pas. Date et lieu de naissance : c'est le dix-neuf mai, en 1991 que tu es née. ici même à east gippsland. Origines et nationalité : t'aurais aimé pouvoir ajouter un peu d'exotisme à ce profil qui semble plutôt banal (et qui l'est, en réalité) mais ça serait mentir. tout comme tes parents, tout comme tes frères ton frère, tu es un produit totalement australien. A East Gippsland depuis : toujours. à part pour les vacances familiales ou celles entre copines, tu n'as que très rarement quitté le pays. qui peut te blâmer de toute façon ? east gippsland, c'est et ça restera, ta maison. Statut civil et orientation sexuelle : célibataire et honnêtement, ça te fait du bien d'être seule, de te concentrer sur toi ou plutôt, te concentrer sur marin qui fait n'importe quoi pour le moment. ça t'occupe, t'as pas vraiment le temps de penser à d'autres hommes dans ta vie. Métier/études : tu t'es un peu égarée après le lycée. t'étais pas vraiment sûre de ce que tu voulais faire de ta vie. t'as commencé une année de marketing à la fac, que tu as terminée, mais tu savais bien avant la fin que ce n'était pas pour toi. et puis, on t'a suggéré la psychologie dans laquelle tu t'es lancée sans réellement être sûre de toi. et pourtant, te voilà maintenant en train d'aider (ou tenter de, en tout cas) des jeunes lycéens en tant que psychologue. Traits de caractères : pessimiste, patiente, bosseuse, ambitieuse, rancunière, ouverte d'esprit, curieuse, drôle, lunatique, bruyante, généreuse, têtue, chiante, attentionnée, attachante,  maladroite, impulsive, loyale, à l'écoute, organisée, bienveillante, spontanée, romantique, franche, bavarde. Crédits : quote, khalid+marshmallow. icons 1+3, sial. icon 2, solosands. icons 4+5+6, vocivus. Groupe : earth.


Assise dans le sable, tu regardes les vagues aller et venir. T'écoutes le chant de l'océan. Tu respires l'air iodé. Et puis, tout simplement, tu soupires, un demi-sourire accroché aux lèvres. « Pourquoi a-t-il fallu que tu partes aussi vite, Tommy ? » Tu parles à la mer et en même temps, t'as l'impression de lui parler à lui. Thomas. Sept ans déjà. Il t'avait promis de faire attention. Ce sale menteur. Tu t'en souviens encore comme si c'était hier.

***
« Thomas motherfucking King, t'as vu les prévisions et tu veux aller surfer ?! » Il hausse les épaules et ça a le don de te rendre folle. Tu grognes en levant les yeux au ciel. « J'te jure que si tu te blesses, je te rebalance dans l'eau et j'te laisse croupir avec les coraux. » Il laisse échapper un petit rire en secouant la tête de gauche à droite. Tu portes tes mains sur tes hanches, l'air sévère. Tu tentes tant bien que mal de le résonner. Le ciel se couvre et tu sais très bien que l'eau ne sera pas tendre. « Sérieusement, Tom, t'es en vacances. Tu peux y aller demain aussi. » Il ne t'écoute déjà plus, il cherche ses clefs de voiture. T'as l'impression d'être la plus responsable des trois. T'as l'impression que c'est à toi de devoir toujours gérer les deux grands gamins qui te servent de frères. Pas le temps de jouer les princesses dans la fratrie King, il faut se faire ferme. Et c'est bien pour ça que tu as son trousseau de clefs au creux de ta main droite. Tu ne dis rien. Tu le suis simplement du regard pendant qu'il fouille l'entrée de la maison familiale. Ce n'est pas la première fois et ça ne sera sans doute pas la dernière que tu l'empêches de faire quelque chose de totalement inconscient. Enfin, tu essaies de l'en empêcher. Parce que même s'il est plus jeune que toi, il ne t'écoute que rarement. Voire jamais, en fait. « Allez, Pop. » Il tend sa main dans ta direction. Tu observes sa paume sans rien dire. « Donne-les moi. » Il sait. Il devait s'en douter depuis un moment. Tu joues les innocentes. « De quoi tu parles, Tommy ? » C'est à ton tour de hausser les épaules nonchalamment. Comme quoi, c'est peut-être de famille. Il soupire. « T'es chiante quand tu t'y mets, putain. » Tu fronces les sourcils. Comment ose-t-il, ce petit insolent ?! « Et toi, tu es bête à peu près tout le temps. Mais est-ce qu'on te le reproche, hein ? » Soupire, encore. « Allez, Poppy ! » Le ton se fait plus insistant, plus dur aussi. Tu ne bouges pas d'un poil, déterminée à ce qu'il reste à la maison avec toi et qu'il te bassine de ses bêtises toute l'après-midi. « On fait un deal ? Tu me donnes les clefs et je promets d'être prudent. » Tu lèves les yeux au ciel, encore. « Mais ... t'as cru que j'étais aussi bête que toi, en fait ?! » Il grogne et s'impatiente. Il se rapproche de toi. Bien qu'il ait deux ans de moins que toi, il te dépasse d'une bonne demi-tête. « M'oblige pas, Pop. » À peine le temps de réagir que ses mains attaquent tes flans. Tu hurles, pliée en deux. Tu lâches l'objet convoité en essayant d'échapper à sa portée. Complètement déloyal, loin du fair-play. Tu reprends ton souffle et en relevant la tête, tu le vois, ce sourire taquin et ce regard triomphale. T'as envie de l’étriper. « Thom- » « Promis, je ferai attention. » Il se penche pour te faire la bise. Trop rapide pour que tu puisses le retenir, tu te retrouves nez à nez avec la porte fermée. Ce sale gosse, tu lui feras payer, c'est sûr.

***

Plongée dans tes livres de marketing, tu t'efforces à retenir ne serait-ce que quelques informations. Tu te demandes encore pourquoi tu as choisis cette matière-là. Parce que tu te vois assez mal être une business woman. T'as des ambitions pleins la tête, mais dans cette voie-là, tu n'en vois aucune. Tu ne te souviens même plus ce qui a déclenché cette envie d'étudier les chiffres et les études de marché. Une décision trop impulsive. Il faut se l'avouer, la rentrée approchait et n'ayant aucune idée de quoi faire, tu as pris la première chose qui t'aies passé par la tête. Tu te rends compte depuis quelques mois que ce n'est clairement pas pour toi. Les cours sont ennuyants et les professeurs agaçants, mais tes parents ont payé pour l'année entière, ont payé pour tous les manuels qui sont étalés devant toi. Alors tu vas finir l'année, histoire de dire que.

La sonnette de la porte d'entrée retentit. Tu t'apprêtes à te lever, mais tu entends, au loin, que ta mère t'as devancée. Tu te réinstalles proprement. Tu lis le même paragraphe depuis bien dix minutes, mais tu ne retiens rien. Comme si ton cerveau et ta mémoire étaient marketingproof. N'importe quoi, Poppy. Voilà que tu inventes des mots juste pour éviter de ne devoir réellement étudier. Thomas est peut-être en vacances et toi aussi d'ailleurs, mais tu as des examens qui approchent juste après. Pas de répit pour les étudiants de faculté.

Tu crois entendre des pleurs. Mais tu te mets à imaginer que c'est ton esprit qui te joue des tours pour ne pas étudier. Ça ne serait pas la première fois que tu penses avoir entendu un bruit que tu es la seule à entendre. Sans que cette fois, tu les entends encore, ces pleurs. Ils te semblent d'ailleurs trop familiers. Tu te lèves et quittes la salle à manger pour chercher la provenance du bruit. Dans l'entrée, tu vois ta mère, de dos, la porte ouverte. Tu t'approches. « Mam- » Elle se retourne en hoquetant, les yeux rouges, emplis de larmes. Tu couvres ta bouche de ta main. Ton cœur sombre. Non. Non. Juste ... Non. Pas possible. Non. Tu secoues la tête de gauche à droite. T'as l'impression de ne pas réellement être là. « C'est ... To- Tom- Tommy ... » qu'elle peine à articuler. Ton cœur explose. Tu sens les larmes te monter aux yeux. Tu rêves. Oui, c'est ça. C'est un rêve. Tu appuies ton épaule sur le mur le plus proche, incapable de te soutenir seule. Des sanglots étouffés par tes mains se laissent entendre. C'est ta faute, Poppy. T'aurais du être plus insistante. T'arrives plus à respirer. T'aurais du le retenir. Tu manques d'air. T'aurais du. T'étouffes. T'es une mauvaise sœur. Tu suffoques. Tu ne lui as même pas dit au revoir, tout à l'heure. La pièce est trop petite pour toi. Tu ne lui as dit que des méchancetés, il y a quelques heures. Tu te laisses glisser le long du mur. T'as pas l'impression que tout ça arrive réellement. Merde, Poppy. T'es comme déphasée. Tu comprends ce que ta mère te dit, mais t'arrives pas à répondre comme si tu n'étais pas vraiment dans la même pièce, comme si tu étais spectatrice de la scène. Les dernières paroles qui résonnent dans ton esprit sont : « On a besoin de vous pour identifier son corps. »

***
T'as été naïve de penser que tu aurais l'occasion de te venger plus tard. T'as été stupide de penser que les grosses catastrophes n'arrivent qu'aux autres. En vérité, t'as été tout aussi bête que Tommy ne l'était. T'as longtemps cru que tout était de ta faute. Ça te rendait malade. Tu n'en dormais plus. Tu mangeais à peine, les souvenirs de ton frère te coupaient l'appétit. On t'a rassurée comme ils le pouvaient. Et longtemps, tu as cru que c'était pour te déculpabiliser à tort. Ça t'a travaillé longtemps, cette histoire. Tes parents t'ont trouvé un psychologue parce que tu refusais de leur parler à eux, feignant d'aller bien pendant des mois. Même parler à Marin, c'était trop dur pour toi. En parler tout court, c'était trop dur pour toi. Il y avait Haley aussi que tu mettais un peu de côté. Ta meilleure amie, ta sœur de cœur, la meilleure partie de toi, même te confier à elle, c'était inconcevable. T'as essayé, plusieurs fois. Tu t'es toujours dégonflée à la dernière minute, une boule lourde au fond de la gorge. T'as eu cette phase de mutisme. Enfin, le terme est un peu fort. Disons juste que tu t'étais terrée dans un semi-silence pour ne pas inquiéter tes proches alors que tu sombrais de plus en plus. Heureusement que tes parents s'en sont aperçus. Heureusement qu'ils t'ont forcée à aller voir cette psychologue. T'avais pas envie, au début. Tu passais quarante-cinq minutes dans le silence, à regarder le bureau, les livres, le plafond et tous les luminaires de la pièce. Comme si ça allait arranger les choses. Comme si ça allait régler le problème de ne pas parler. Et en même temps, tu ne voyais pas comment en parler pouvait résoudre le problème.

Et puis un jour, elle t'a dit : « Tu sais, Poppy, si tu ne veux pas venir, personne ne t'oblige. Si tu ne veux pas en parler et garder ça pour toi, tu peux. Mais j'ai l'impression que ces dernières semaines, tu aimes venir ici. C'est un endroit sécurisant, hein ? »

Tu l'as regardée, cette femme d'une bonne quarantaine d'années, toujours en silence. Elle t'a simplement souri. Pas le genre de sourire à pleines dents, non, un petit, de ceux qui sont compatissants, de ceux qui sont vraiment sincères. Et tu t'es mise à pleurer, juste comme ça. Tu t'es rendue compte que c'était vrai, ce qu'elle te disait. Que t'étais safe dans ce cabinet. Pas de trace de Thomas, personne qui ne le connait dans cette pièce, à part toi. Dans cette pièce, tu pouvais presque ne pas te sentir coupable. Tu pouvais presque oublier, l'espace de ces trois-quarts d'heure, tu n'étais pas fautive. Et juste comme ça, elle a réussit à te déceler tous tes secrets. C'est devenu naturel de se confier à elle. Peu à peu, t'as retrouvé la parole avec les autres aussi. T'as compris avec le temps que peu importe ce que tu aurais pu faire cette après-midi-là, il serait tout de même parti et l'inévitable serait arrivé. Ça a pris des mois, mais tu as compris. Tu n'étais pas responsable de la mort de Thomas. Et tu ne le seras jamais, Poppy.

Ces séances, ça a été un déclic. T'as compris que tu pouvais aider les autres d'une autre manière. T'as compris que tu pouvais être une bouée en pleine mer pour d'autres, que peut-être tu pouvais en sauver certains, en apaiser d'autres. Et cette idée, ça t'a fait chaud au cœur. Tu te dis que c'est grâce à Tommy alors tu t'es lancée dedans lorsque tes parents t'ont dit pourquoi pas. T'as travaillé dur, c'était pas toujours facile. Maintenant, c'est toi le phare qui ramène les navires perdus à bon port. Enfin, tu essaies. Tu doutes souvent. T'es pas toujours sûre de faire ce qu'il faut, pas toujours certaine d'en faire assez. T'as parfois l'impression de laisser tomber, voire même de décevoir, ces jeunes avec qui tu bosses.

Pseudo : appelez-moi pauline, permettez-vous. Age : bientôt 22. Pays : belgique. Comment tu nous as trouvé : bazzart, as usual. Un petit mot à ajouter ? vous êtes beaux   Type de personnage pré-lien de marin.

Code:
lily collins [color=#ff0000]∎[/color] poppy king
Revenir en haut Aller en bas
Daisy Harrington

▴ ADMINISTRATRICE ▴

avatar

avatar et crédit : alicia vikander (shya).
messages postés : 215
à East Gippsland depuis le : 26/03/2018
quartier de résidence : east, a recently renovated wooden house, facing the sea.
métier, études : teacher at st mary's school (west), writer in his spare time.
MessageSujet: Re: ( start//end )   Jeu 29 Mar - 10:33

Bienvenue, il y en a un qui doit être content !
Si besoin n’hésite pas I love you.

_________________
soulmate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliott Harrington

▴ COUPLE ET MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : milo ventimiglia (fakementine)
messages postés : 59
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
métier, études : garde côte - sauveteur en haute mer (a fait ses études de médecine et trois années d'internat en chirurgie)
MessageSujet: Re: ( start//end )   Jeu 29 Mar - 11:46

Bienvenue parmi nous
et bonne chance pour le rôle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nala Fernandes

avatar

avatar et crédit : Iris Law & Morrigan
messages postés : 95
à East Gippsland depuis le : 28/03/2018
MessageSujet: Re: ( start//end )   Ven 30 Mar - 15:22

J'aime tellement ta fiche
J'aime tellement notre lien
J'aime tout
Bienvenue et t'es parfaite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ( start//end )   Ven 30 Mar - 22:19

Merci pour l’accueil!!!
Et Nala LEBZKZLLANSBJSNZB!!! Trop d’amour I love you
J’essaie de finir ça en rentrant!
Revenir en haut Aller en bas
Jeff Lindberg

▴ MEMBRE DU MOIS ▴

avatar

avatar et crédit : brühl// killer from a gang
messages postés : 96
à East Gippsland depuis le : 29/03/2018
métier, études : bad teacher at st mary's school (chemical physics).
MessageSujet: Re: ( start//end )   Ven 30 Mar - 23:32

DÉJA.
C'EST TROP SAD DE FOU CETTE FICHE, 
ENSUITE, ta plume.  I love you (je veux un rp tout de suite après )(oui je force)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ( start//end )   Ven 30 Mar - 23:33

MAIS POURQUOI VOUS ETES AUSSI GENTILS??? JE MEURS!!!
MERCI I love you
(j'te garde une place au chaud, sans soucis!)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ( start//end )   Dim 1 Avr - 20:31

Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Daisy Harrington

▴ ADMINISTRATRICE ▴

avatar

avatar et crédit : alicia vikander (shya).
messages postés : 215
à East Gippsland depuis le : 26/03/2018
quartier de résidence : east, a recently renovated wooden house, facing the sea.
métier, études : teacher at st mary's school (west), writer in his spare time.
MessageSujet: Re: ( start//end )   Jeu 5 Avr - 12:47

en danger

t'es où ?
Malheureusement ton délai s'achève et tu n'as pas terminé ta fiche dans les temps. Tu as maintenant trois jours pour demander un délai ou terminer ta fiche. Reviens-nous vite.


_________________
soulmate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ( start//end )   

Revenir en haut Aller en bas
 
( start//end )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» Just to start shit [Libre]
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▴ THE BAY OF THE WHALES :: LE BRUIT DES VAGUES :: ARCHIVES :: PRESENTATIONS-
Sauter vers: